Jupiter ou Jupin


Zeus, fils de Saturne et de Rhée.

Aussitôt que Rhée accouchait, Saturne dévorait tous les enfants mâles qu'elle mettait au monde. Titan lui avait cédé son droit d'aînesse sous cette condition, espérant par là que lui ou ses enfants y rentreraient dans la suite. Jupiter étant né avec Junon, Rhée voulut le soustraire à la cruauté de Saturne : ce qu'elle fit en lui présentant Junon, et au lieu de Jupiter une pierre emmaillotée, qu'il dévora sur le champ. Elle donna Jupiter à élever aux Curetes ou Corybantes, nommés aussi Idéens et Dactyles, qui par une espèce de danse à certaines mesures, empêchaient que les cris de l'enfant ne parvinssent jusqu'aux oreilles de son père. lis l'emportèrent dans la Crète, où il fut allaité par la chèvre Amalthée. Dès qu'il fut grand, on lui apprit sa naissance, et il fit savoir à Saturne, qu'il eût à le recevoir comme son héritier, Titan ignorant la tromperie, regarda Saturne comme un fourbe, le chassa du ciel, et le fit prisonnier. Jupiter commença dès lors à donner des marques de sa puissance ; il attaqua Titan, délivra son père, et le remit sur le trône. Mais Saturne ayant appris du Destin que Jupiter était né pour commander à tout l'univers, il chercha tous les moyens pour perdre son fils, qui prit les armes contre lui, le chassa du ciel, et le contraignit d'aller se cacher dans le Latium, Jupiter s'empara du trône de son père, et en peu de temps se vit maître du ciel et de la terre. Ce fut alors qu'il épousa Junon, sa soeur, et qu'il partagea la succession de son père avec ses frères. Il se réserva le ciel, dont il donna l'empire des eaux à Neptune, et celui des enfers à Pluton, lesquels, avec Junon, Pallas et les autres dieux, voulurent bientôt après se soustraire à sa domination ; mais il les défit et les contraignit de se sauver en Egypte, où ils prirent diverses formes. Il les poursuivit sous la figure d'un bélier, et fit enfin la paix avec eux. Lorsqu'il se croyait tranquille, les géants, enfants de Titan, voulant rentrer dans leurs droits, entassèrent plusieurs montagnes les unes sur les autres pour escalader le ciel, et pour l'en chasser. Jupiter, qui s'était déjà rendu maître du tonnerre, les foudroya, et les écrasa sous ces mêmes montagnes. Après cette grande victoire, il ne songea plus qu'à s'abandonner à ses plaisirs, et eut une infinité de concubines. Il se métamorphosait de toutes manières pour les tromper, tantôt en satyre pour surprendre Antiope, tantôt en pluie d'or pour surprendre Danaé enfermée dans une tour d'airain. Ne pouvant, sous la figure humaine, venir à bout d'Europe, fille d'Agénor, il se métamorphosa en taureau ; et cette princesse s'étant mise sur son dos, il prit la fuite, passa la mer à la nage, et l'enleva. Il prit la figure d'un cygne pour tromper Léda, femme de Tyndare, qui accoucha de deux ceufs, d'où sortirent Castor et Pollux, Hélène et Clytemnestre. Il prit aussi la figure de Diane(1) pour tromper Calisto. Enfin il se métamorphosa en aigle pour enlever Ganymede, fils de Tros, et le porta au ciel, où il se fait verser le nectar par lui à la place d'Hébé.

Diane (1)(Métamorphoses)


                                                                 
                                                                  

 


RETOUR liste