HERCULE




Fils de Jupiter et d'Alcmème.

Jupiter pour tromper Alcmène, avait pris la ressemblance d'Amphitryon son mari, pendant qu'il faisait la guerre aux Thélébéens. Junon, qui, pour se venger de son mari, voulait empêcher l'accomplissement des hautes destinées qu'il avait promises à l'enfant qui devait naître d'Alcmène, fit naître Euristhée avant Hercule, afin que le premier, comme aîné, eût de l'autorité sur le second. On conte cependant qu'elle s'adoucit dans la suite à la prière de Pallas ; que même elle donna de son lait à Hercule(1) , qui en ayant laissé tomber une goutte, fit cette tache blanche au ciel, qu'on nomme la voie Lactée. Mais Junon dans la suite ne put se résoudre à le laisser jouir de sa destinée. Elle suscita contre lui son frère, qui lui prescrivit douze travaux, où elle prétendait le faire périr, et dont ce demi?dieu sortit couvert de gloire : mais il fit bien plus de douze belles actions, entre lesquelles voici les principales. Étant encore au berceau, il étouffa deux serpents que Junon avait envoyés contre lui. Il tua dans le marais de Lerne, une Hydre épouvantable qui avait plusieurs têtes, lesquelles renaissaient à mesure qu'on les coupait. 11 Prit et tua à la course une biche qui avait des cornes d'or et des pieds d'airain. Il étrangla dans la forêt de Némée un lion extraordinaire, dont il porta depuis la peau pour se couvrir. Il punit Diomède, qui nourrissait ses chevaux de chair humaine. Il prit sur la montagne d'Erimanthe, en Arcadie, un sanglier qui désolait la contrée, et qu'il mena à Eurysthée. Il tua à coups de flèches tous les horribles oiseaux du lac de Stymphale. Il dompta un taureau furieux qui désolait la Crète.Il vainquit le fleuve Achefoüs, à qui il arracha une corne, qu'il lui rendit néanmoins en recevant celle de la chèvre Amalthée.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il étouffa dans ses bras le géant Antée. I1 déroba les pommes d'or du jardin des Hespérides, après avoir tué le dragon qui les gardait. Il soulagea Atlas, en soutenant fort longtemps le ciel sur son dos. Il massacra plusieurs monstres, comme Géryon, Cacus, Albion, Bergion, et d'autres.
Il dompta les Centaures, et nettoya les étables d'Augias. Il tua un monstre marin, auquel Hésione, fille de Laomédon, était exposée ; et pour punir Laomédon, qui lui refusa (es chevauxqu'il lui avait promis, il renversa les murailles de Troie, et donna Hésione à Télamon. il défit les Amazones, et donna leur reine Hippolyte à Thésée. Il descendit aux enfers, enchaîna le chien Cerbère, et en tira Alceste, qu'il rendit à son mari Admete. Il tua l'aigle qui mangeait le foie de Prométhée attaché au mont Caucase, Il sépara les deux montagnes Calpé et Abyla, et fit ainsi communiquer l'Océan et la Méditerranée. Croyant que c'était le bout du monde, il y planta deux colonnes, qu'on appela depuis colonnes d'Hercule, et sur lesquelles on suppose qu'était la prétendue inscription : Non ultra. Après tant de belles actions, il aima tellement Omphale qu'il s'habillait en femme pour lui plaire, et filait avec elle ; ensuite il s'attacha à Iole, fille d'Euryte ; ce qui détermina Déjanire à lui donner la robe du Centaure Nessus, qu'il n'eut pas plutôt mise, qu'il entra dans une fureur épouvantable, et se jeta dans les flammes d'un bûcher ardent, où malgré le secours de Philoctète, il fut consumé. Après sa mort on le mit au nombre des dieux, qui lui donnèrent pour femme Hébé, déesse de la jeunesse. On représente ordinairement Hercule sous )a figure d'un homme vigoureux, couvert d'une peau de lion, et armé d'une grasse massue.

Hercule (1) (Métamorphoses)


RETOUR liste