DEDALE


 

Athénien, ouvrier si ingénieux et si adroit qu'il faisait des statues mouvantes. Il fit mourir un de ses neveux aussi habile que lui, de crainte qu'il ne le surpassât ; et ensuite il se réfugia en Crète, où il bâtit un fameux labyrinthe qu'on appela Dédale (1) de son nom, et dans lequel Minos le fit enfermer avec Icare son fils, parce qu'ils favorisaient Pasiphaé dans ses débauches. Étant dans ce labyrinthe, ils s'attachèrent des ailes avec de la cire, pour se sauver, et Dédale recommanda bien à son fils de ne voler ni trop haut, ni trop bas : mais dès qu'ils furent dans les airs, ce jeune homme ne se souvint plus des leçons de son père, et vola si haut que le soleil fondit ses ailes. Il tomba dans cet endroit de la mer qu'on appela depuis mer Icarienne. Dédale se sauva en Sicile, où Cocalus le fit suffoquer dans une étuve, parce que Minos le menaça de lui déclarer la guerre, s'il ne lui rendait ce fugitif mort ou vif.

(1) Dédale (Métamorphoses)

 


RETOUR liste