LA RENAISSANCE : une nouvelle attitude devant l'Antiquité

L'Imprimerie et le rôle des imprimeurs humanistes

Jean Bouchet

Car moiennant vostre art d'impression
Livres desquelz n'estoit plus mention
Latins, & Grecz, voire les Hebraicques,
Sont maintenant aux escoliers, publicques.
Pour petit pris on a grant qualité
De livres beaux, dont j'av veu rarité,
Par ce chascun s'il n'a l'esprit trop rude
Est maintenant scavant par briefve estude.
Au temps present plustost on a comprins
Quelque scavoir qu'on n'avoit pas apprins
Le temps passé seulement a bien lire,
Si je l'av veu, je le puis bien escrire.
Ung cours de loix estant en parchemin
S'il se trouvoit a vendre par chemin,
Eust bien cousté des escutz cent cinquante,
Et plain d'erreurs, alors estoit vacquante
L'estude a maintz, qui n'avoient tant vaillant,
Et ou l'argent se trouvoit deffaillant.
Il n'y avoit alors gens juridicques
Que les enfans des maisons magnificques.
Pauvres enfans se faisoient artiens,
Consequemment aussi Théologiens,
Car escripvoient eulxmesmes tous leurs livres
Non sans deffault de vestemens &-vivres.
Mais a present il n'y a si petit,
(Si de scavoir il a quelque appetit)
Que promptement ne soit remply de lettres,
Grant Orateur, & composeur de metres,
Par le moyen qu'ilz ont a petit pris,
Qui est tresor, & bien inestimable,
Parce vostre art je maintien honorable.

Jean Bouchet Epitres Moralles : Epistre de
l'Acteur aux Imprimeurs & Libraires - 1534
RETOUR