GROUPEMENTS DE TEXTES

 

 

 

MYTHES, LITTERATURE ET SOCIETE

 

 

LE MYTHE D'ICARE

 

 

Le mythe d'Icare s'inscrit dans un récit mythique dont l'origine est crétoise, et qui relie trois épisodes distincts : l'un lié à Minos et au Minotaure, l'autre à Thésée, et le troisième à Dédale et à son fils Icare.

Pour connaître ces trois récits mythiques reportez-vous à la partie du site Mythes et Mythologies : Mythologie gréco-romaine

Lisez attentivement tout ce qui concerne Dédale et Icare.

A partir du XVIe siècle, la France devient une société technologique : les attentes sociales se modifient, les jugements portés sur le travail et l'habileté technique évoluent, et, ce qui est fondamental, la question de la légitimité de la maîtrise de la nature est interprétée et jugée de façon différente.
Dans le récit d'Ovide, voler au Ciel n'était pas l'objectif de la décision de Dédale de "voler" : la périlleuse voie des airs n'était qu'un artifice utilisé faute de pouvoir s'enfuir par les moyens habituels : par terre ou par mer. La mort d'Icare est présentée comme une juste sanction de la désobéissance du fils à son père : les jeunes, inexpérimentés, doivent obéir à ceux qu'une longue vie a rendus sages et expérimentés

Dans les sociétés traditionnelles, la vieillesse est respectée et son autorité est reconnue. Sa jeunesse n'est pas considérée comme le plus bel âge de la vie : la jeunesse mérite non l'envie, mais, au mieux, l'indulgence : il faut bien que jeunesse se passe...

Cherchez l'étymologie du mot Sire, Seigneur, Monsieur...

Dans les sociétés technologiques, l'expérience acquise n'est plus aussi précieuse : elle se dévalorise devant la rapidité avec laquelle les techniques se transforment et n'est guère transmissible tant les innovations exigent des connaissances nouvelles et des gestes techniques : les habitudes acquises sont plus un handicap qu'une aide. L'aptitude au changement, l'audace, l'esprit d'entreprise favorisent les jeunes : quelqu'un a dit qu'un chercheur était utile à la Science pendant la première partie de sa vie, et nuisible après ! La jeunesse est considérée comme le plus bel âge de la vie !

Les représentations d'Icare sont révélatrices des changements survenus à partir du XVIe siècle dans l'idée que l'on se faisait d'Icare : quel âge donnez-vous à Icare :

  • dans la gravure de l'édition des Métamorphoses traduction de Colas Mansion (édition de
  • dans la :gravure de l'édition des Métamorphoses traduction de Renouard (1614)
  • dans le tableau de Brueghel (XVIe siècle)
  • dans le tableau de Jacob Peter Gowi (XVIIe siècle)
L'idéologie des sociétés traditionnelles et celle des sociétés technologiques s'opposent non seulement sur la valeur accordée aux âges de la vie, mais, plus fondamentalement, sur la condamnation ou la glorification de la volonté humaine de maîtriser la nature, volonté symbolisée par le vol d'Icare s'affranchissant des limites imposées à l'homme pour atteindre un domaine interdit : le Haut, séjour du Divin. Le jugement positif porté sur la volonté de s'affranchir des limites imposées à l'Homme par sa condition d'être terrestre caractérise l'idéologie des sociétés technologiques et se traduit par la transformation du personnage d'Icare, qui de vilain petit garçon désobéissant devient un beau jeune homme intrépide, épris d'idéal et refusant , avec la voie moyenne, la médiocrité. Ces transformations montrent qu'au XVIe siècle de grands changements sont à l'oeuvre dans la société française qui va, peu à peu, devenir une société technologique
Comment est présentée la "résolution" prise par Dédale de s'échapper du labyrinthe par la voie des airs ? Pourquoi Icare se rapproche-t-il des Cieux ? Est-il considéré comme fautif ?
Le système idéologique des sociétés traditionnelles et celui des sociétés technologiques ne s'opposent pas seulement sur la valeur accordée à la jeunesse, sur la condamnation ou la glorification de la volonté humaine de maîtriser la nature, mais sur le "sens" de l'histoire : les sociétés traditionnelles n'échappent pas au changement, mais elles souhaiteraient s'y soustraire afin de rester proches de ce qui existait à l'origine : le regret des Origines caractérise ces idéologies où le Temps est déchéance inéluctable ou, au mieux, retour périodique, Éternel Retour... Les sociétés technologiques, où les connaissances scientifiques s'accumulent en s'ajoutant les unes aux autres, où les innovations technologiques accroissent de façon continue le pouvoir humain sur la nature, tout changement est un progrès ; le sens de l'histoire s'inverse : l'idée d'un progrès illimité se substitue au mythe de l'âge d'or ou du Paradis perdu...
Lisez le texte de Victor Hugo : quelle pourrait-être selon lui la conséquence ultime, pour l'Humanité, d'avoir réussi à "voler au ciel" ? Lisez le texte de Baudelaire : Les Plaintes d'un Icare : est-ce selon vous, avec l'amertume de l'échec, la fin du mythe ?

REFERENCES DES TEXTES ETUDIES

 

Ovide

Ovide : Les Métamorphoses Livre VIII (début du premier siècle après J.-C.)
Leçons à tirer du Mythe

 

Traductions de Colas Mansion (1484) et de Renouard (1614)
Rabelais Le Pantagruelion Extrait du TiersLivre 1546 Chap. L et LI (1546)
Desportes Les Amours d'Hippolyte Sonnet liminaire : 1573
Victor Hugo Plein Ciel poème extrait de la 2e partie d'un poème intitulé : Vingtième Siècle.
La Légende des Siècles XIV 2
Baudelaire Les Plaintes d'un Icare Les Fleurs du Mal 1868
     
     
     

 

LE MYTHE D'ICARE