MYTHES, LITTERATURE ET SOCIETE

 

 

 

LE MYTHE D'ICARE

 

TEXTE 1 Ovide Les Métamorphoses Livre VIII

 

Les Métamorphoses d'Ovide

firent les délices des lecteurs

du Moyen-âge :

il existe de splendides

manuscrits illustrés de

somptueuses miniatures

Pour contempler ces merveilles, allez sur le site Gallica de la Bibliothèque Nationale

 


Ovide, poète latin, né en 43 avant J.-C. à Sulmone, dans les Abruzzes;, eut une existence heureuse, :abordant avec succès tous les genres littéraires, poète célèbre, jusqu'au jour où il fut soudain condamné à l'exil par l'Empereur Auguste. Il mourut dans la tristesse, loin de Rome qu'il aimait, en l'an 17après J.-C.

Les Métamorphoses, une des oeuvres principales d'Ovide, forment un poème de 12000 vers répartis en 15 livres.

Plusieurs éditions manuscrites montrent l'attrait des lecteurs du Moyen-âge pour cet ouvrage, mais aussi le souci de l'Eglise de "moraliser" ces récits mythologiques. Parmi les auteurs de ces oeuvres moralisantes,
l'Ovide moralisé de Philippe de Vitry, évêque de Meaux, qui, au début du XIVe siècle, transforma le poème d'Ovide en prose latine;
l'Ovidus moralizatus que le bénédiction Pierre Bersuire publia à Avignon en 1342, dans une traduction rimée de 71000 vers
les Metamorphosis Ovidiana moraliter explanata de Thomas Waleys, publiées vers le milieu du XVe siècle. Cest le texte latin de Thomas Waleys que l'imprimeur belge Colard Mansion nous dit avoir traduit et publié en 1484 sous le titre : La Bible des Poètes. C'est la première édition imprimée des Métamorphoses. Voici les premières lignes de l'ouvrage :

"Cy commence 0vide de Salmonen son livre intitulé Methamorphose.Contenant XV livres particuliers moralisiépar maistre thomas vhaleys docteur en theeologie de lordre sainct dominique translate et compile par Colard mansion en la noble ville de Bruges"

C'est ici que commence l'oeuvre d'Ovide de Sulmone qui a pour titre Métamorphose. Il contient 15 livres, dont maître Thomas Waleys, de l'Ordre de saint Dominique, docteur en Théologie, a tiré la morale, et que Colard Mansion a traduits et assemblés en la noble ville de Bruges

Avec l'invention de l'imprimerie, ces prestigieuses histoires furent très souvent rééditées. Marot, aidé de Bathélémy Aneau traduisit et publia les les trois premiers livres de la Métamorphose d'Ovide.

Renouard fit une nouvelle traduction en 1614, chaque récit étant suivi d'un "discours" qui en dégage la morale.

La comparaison des traductions du même texte faites par des auteurs différents à un siècle d'intervalle montre que, même si les événements relatés ne varient pas ( il s'agit dans les deux cas de l'évasion de Dédale et de son fils Icare de l'île de Crète où ils étaient retenus prisonniers, de la désobéissance d'Icare et de sa chute) il existe cependant de légères différences entre ces deux traductions

Deux de ces traductions, celle de Colard Mansion, et celle de Renouard ont été reproduites dans la partie du site consacrée à la Mythologie, mythes gréco-romains : Dédale


Lisez attentivement les extraits reproduits dans la partie du site consacrée au mythe de Dédale

Mythes et Mythologies

Mythes greco-romains : Dédale

Comparez la façon dont les deux traducteurs, Colard Mansion et Renouard, traitent les points suivants :

1 - Les causes du refus de Minos de consentir au départ de Crète de Dédale et son fils Icare
2 - Le jugement sur la décision de Dédale de "voler par air"
3 - La façon de fabriquer les ailes qui vont servir à voler
Si vous étudiez le latin, comparez les deux traductions avec une traduction actuelle (par exemple, GF Flammarion Ovide, les Métamorphoses, p. 208-209) : l'idée de ce que doit être une traduction est-elle la même qu'autrefois ?

 

Ici, nous comparerons plus précisément l'interprétation du mythe par Colard Mansion à celle faite par Renouard un siècle plus tard
 
Interprétation proposée par : Colard Mansion 1484 Renouard 1614

 

 

En 1498 : la "morale" de l'histoire (que Colard Mansion appelle "sens allégorique") est la suivante :

Transcription en caractères romains actuels :

Sens allegorique a la fable precedente.

A ceste fable devroient bien prendre exemple tous enfans subgectz ou jeunes hommes esta(n)s en la correccion de leurs parens, seigneurs ou anciens et croire a eulx et a leurs commandemens et conseilz. Et se Ycarus le jeune filz eust volu le conseil faire de son ancien pere dedalus : il ne lui fust pas ainsi mes avenu de sa vie.

 

Propositions de "transposition" en français actuel : cliquez après les deux points :cliquez

Transcription en caractères romains actuels :

Toutesfois nous povon prendre dedalus pour le pecheur lequel mynos ce est le dyable encloit en la maison de laberintus cest entre les vices et biens mondains de ce mo(n)de en lesquels lhomme est tellement entoullie : que il ne peut trouver trace aucun;

Propositions de "transposition" en français actuel cliquez après les deux points :cliquez

Transcription en caractères romains actuels :

ne pour en yssir, et tellement que qua(n)t il sen cuide trouver à la porte pour s'en yssir, il est plus empeschie que que deva(n)t et plus parfont boute. Comme dist le psalmiste. Viam civitatis habitaculi non invenerunt. Ils ne ont sceu trouver la voye d'yssir de leur habitacle pour aller à la cité
Certainement quiconques se empeschera es triboulle : me(i)s et c(e)s affaires de cestui monde cest a dire se laira cheoir en lordure des pechiez et des mauvaises coustumes qui aujourdhui sont en ce siecle : a pou ou jamais ne sen porra retraire net. Et q(ue)l conseil doncques. Certes necessaire est que lhomme tisse et face des esles de contemplacio(n) par lesquelles il vole par dessus la mer et abismes de ce monde, et par ceste maniere porra retourner en sa cite cest en paradis son heritage et sa demeure q(ui) est eternelle

 

Propositions de "transposition" en français actuel cliquez après les deux points :cliquez

 

RETOUR haut du texte  

 

En 1614, dans les Métamorphoses traduites en prose françoise, la traduction du texte d'Ovide par Renouard est suivie d'un commentaire interprétatif : le "Discours"

Transcription : Avant qu'en sortir ( dit Ariste) il faut recognoistre les forces de la nécessité, laquelle, en nous travaillant aiguise nos esprits, & nous fait veiller contre la rigueur de la fortune qui nous presse, pour rendre l'impossible au-dessous de notre courage. C'est elle qui durant la longueur des prisons de Dédale esveilla ses inventions, & lui fournit d'aisles pour trouver la liberté. Aussi est-ce elle seule, de laquelle le dessein de la fable nous a voulu principalement faire admirer la puissance. Et n'importe si pour sa fuite il attacha des ailes à son dos, ou si les aisles nous figurent les voiles des vaisseaux, dont sa prison le rendit inventeur, pour traverser avec plus de diligence les plaines de la mer, qu'il avoit à passer. De quelque façon que ce soit, il nous sert toujours à prouver combien la nécessité est ingénieuse. Je ne suis pas d'avis d'en recercher tous les autres tesmoignages, dont les histoires sont assez fécondes; j'aime mieux voir ce que nous apprendra le foible vol d'Icare. Quelques-uns nous diront de luy, que son pere grand Mathematicien, luy ayant appris l'Astrologie, la foiblesse
Propositions de "transposition" en français actuel cliquez après les deux points :cliquez

 

Transcription : son esprit le perdit par la vanité, dans ceste mer profonde de la cognoissance des Astres : & au lieu des vrayes opinions, que Dedale luy avoit enseignées, se rangea du costé des erreurs, qui luy firent faire naufrage de sa réputation. D'autres rapportans la feinte au général des sciences, en tireront le danger qu'il y a d'accabler la jeunesse de preceptes, devant qu'elle soit capable de les comprendre : car au lieu d'en recueillir les fruicts, & l'avancement que les peres désirent, ils demeurent tous hébétez, et sans aisles au milieu de leur vol. Aussi (dis-je) peut-on l'accommoder aux esprits trop altiers, lesquels non contens de croire & admirer la toute-puissance du grand Ouvrier de l'Univers, veulent penetrer dedans la cognoissance de sa divine essence, et foibles Icares, d'un vol trop indiscret s'approcher de, feux du vray Soleil, qui brusle la plume & fond la cire de leurs aisles.

Propositions de "transposition" en français actuel cliquez après les deux poinys :cliquez

RETOUR haut du texte  

 

Préparation

Pourquoi reproduire en fac simile une édition d'époque ?

Nous avons reproduit les deux textes en fac-simile d'abord pour illustrer deux des difficultés rencontrées pour transcrire le français avec des lettres venues du latin :

  • la première est d'ordre technique : l'alphabet latin n'avait pas de caractère pour noter les nouveaux sons issus de l'évolution phonétique qui a conduit du latin au français : il a fallu trouver des "astuces" pour transcrire les nouveaux sons que le français (le [K] latin adouci en "ch", le [U] latin qui avait parfois pris le son "v" le [i] latin parfois prononce "j", et les voyelles latines prononcées en diphtongues etc..
  • la seconde est plus difficile à résoudre : comment concilier, dans l'orthographe, le respect de la prononciation actuelle (une transcription phonétique) et le désir d'indiquer par la présence de lettres qu'on ne prononçait plus le souvenir du mot latin d'où venait le mot français (l'etymologie) : contradiction jamais résolue qui exigea un "bricolage" continu qui aboutit à "l'orthographe" actuelle.

Ensuite, parce que nous pensons que l'apparence graphique d'un texte permet de l'associer à l'époque où il fut écrit et ainsi de mémoriser plus facilement le siècle auquel il appartient

Enfin, parce ces textes - dont l'étude sera reprise lorsque sera analysé le passage du code oral au code écrit dans la partie du site consacrée à l'étude de la langue - permet un jugement plus intelligent sur la question controversée de l'orthographe française.

 

1 - Lisez attentivement les textes reproduits en fac simile en vous servant si nécessaire de la transcription en caractères modernes
2- A qui s'appliquent plus précisément, dans chaque texte, les leçons à tirer de l'histoire de Dédale et d'Icare ?
Colard Mansion 1484 Renouard 1614

 

Questions
Quand vous connaîtrez bien les deux textes, comparez les deux interprétations. Examinez en particulier les points suivants : 1 - Comparez la "morale" tirée du même texte latin par deux commentateurs à un siècle environ d'intervalle.
2 - La façon d'interpréter la fable s'est-elle modifiée ?
Colard Mansion 1484 Renouard 1614

 

Travail d'Ecriture
Inspirez-vous du mythe d'Icare pour en faite le scénario d'une court métrage de science fiction.

 

LE MYTHE D'ICARE